• Your cart is currently empty
  • Your cart is currently empty

JOSEFINA

Co-dirigeante de la marque de prêt-porter Sadaels

Si vous souhaitez entreprendre un jour, on vous souhaite d’avoir à côté de vous une personne telle que Josefina.

Co-dirigeante de la marque Sadaels et bras droit du créateur belgo-argentin Juan Hernandez Daels, Josefina est une boule d’énergie toujours en action. Rencontrée au début de l’aventure Escrin, elle est le genre de personne près de qui on aime être pour respirer de bonnes ondes et faire la fête jusqu’au lever du soleil.

Josefina est talentueuse, solaire, parle avec les mains, rit aux éclats et s’agace lorsqu’elle ne trouve pas ses mots en français. Rencontre.

À propos de son enfance

Josefina a grandit à Buenos Aires dans les années 1990 et nous raconte cette époque avec un grand sourire. Elle en garde un souvenir délirant, où chaque jour était une fête. Elle se souvient à quel point elle était entourée, gâtée… J’ai voyagé comme peu de petites filles le peuvent, mon enfance était faite d’un bonheur absolu ».

À propos de sa famille 

Membre d’une famille recomposée, Josefina se souvient que lorsqu’elle vivait encore avec ses deux grandes soeurs, elles étaient chacune considérées comme des personnes à part entière. Avec un père psychanalyste à la maison, l’écoute était privilégiée, la discussion toujours possible voire même encouragée.
Après la séparation de ses parents, Josefina a vécu auprès de sa mère. Très aimante, ne lui refusant rien et cherchant à éviter la moindre peine à sa fille, Josefina raconte : « J’étais devenue infernale et j’aurais très bien pu devenir un monstre mais à l’âge de 15 ans j’ai réalisé que je dépassais vraiment les bornes ».  Josefina décrit la femme qui l’a élevée comme une femme pleine d’humour et d’intelligence, avec qui on rit beaucoup. Argentine jusqu’au bout des ongles, elle sait prendre soin d’elle, prend plaisir à s’habiller de façon féminine et aime sa fille plus que de raison. 

Où trouver

À propos de son adolescence

À 12 ans, on lui diagnostique une scoliose grave. Elle doit porter un corset orthopédique vingt-deux heures sur vingt-quatre pendant 5 ans. S’habiller devient alors un challenge et une relation particulière nait entre Josefina et ses vêtements. Ils sont une façon pour elle de se présenter au monde, ils la mettent en confiance et cachent ce qu’elle ne veut pas montrer… comme son corset. Elle s’habille à l’époque très différemment des autres jeunes filles de son âge : Fanatique de la fin des années 60’s, elle collectionne les pièces vintage de cette époque, écoute les Velvet Underground, Serge Gainsbourg, Françoise Hardy et semble tout droit sortie d’un film nouvelle vague.

 

À propos de la langue de Molière

Passée par le collège et le lycée français de Buenos Aires, Josefina parle couramment le français. À son arrivée en France en 2017, elle raconte s’être sentie tout de suite un peu chez elle. La ville de Buenos Aires étant historiquement construite à l’image de Paris et son éducation scolaire aidant, les codes de Paris et des Parisiens lui étaient déjà acquis. L’humour des français, leur côté critique et facilement moqueur n’étaient donc pas une découverte pour elle.

Où trouver

À propos d'Histoire de l'Art et de Mode

Josefina a étudié l’histoire de l’art et le management culturel à la faculté Salvador de Buenos Aires. Elle découvre certaines périodes de l’histoire de l’art pour lesquelles elle se passionne. Le maniérisme et le début de la renaissance par exemple, qu’elle considère comme étant des époques à la fois plus libres, créatives et d’une certaine manière aussi un peu étranges. À cette même période, Josefina rencontre le milieu de la mode en travaillant comme mannequin à côté de ses études, s’y intéresse et cherche les liaisons existantes entre l’art et la mode. Son mémoire s’intitulera : «  L’inter-relation entre l’art et la mode ».

À propos de sa rencontre avec Juan 

Après avoir occupé un poste au sein de la fameuse galerie d’Art Contemporain Le Baro et un autre poste au MACBA au département de l’éducation, Josefina croise la route d’un jeune créateur de Mode : Juan Hernandez Daels. Ils ne se quitteront plus. Cette rencontre modifie sa façon de penser la mode et lui apporte un regard significativement nouveau sur l’art et le design contemporain qu’elle délaissait jusqu’alors. Avant, la valeur se situait pour elle dans l’histoire et son contexte. Aujourd’hui Josefina la situe dans les postulats qui se cachent derrière une oeuvre, un objet ou un vêtement.

À propos de Sadaels

Juan est diplômé de l’Académie Royale d’Anvers et de la Saint Martin School à Londres. En 2008, il décide de créer sa marque, Sadaels qui combine une certaine esthétique classique et un modernisme radical. Ses vêtements sont un mélange d’élégance pointue, de confort et d’inattendu. Ils racontent des histoires, celle du passé de Juan, de son héritage flamand, mais aussi d’Argentine et du patrimoine incroyablement riche de son pays natal.

À propos de sa mission au sein de la marque

Au tout début de l’aventure, Josefina accompagnait seulement Juan lors des fashion weeks parisiennes. Elle l’épaulait, portait les vêtements de la marque lors des showroom de vente et observait sa façon de travailler. Mais très vite, Josefina prend des initiatives sur la stratégie commerciale et marketing de la marque, devient son bras droit et l’aide à développer l’activité à plein temps. Ils ouvrent alors la première boutique à Buenos Aires, un atelier est créé et des premiers employés sont embauchés.
En 2017, le duo réfléchit à l’expansion de la marque à l’international et décide de s’installer à Paris . Josefina intègre une formation d’entrepreneuriat à l’IFM afin de re-positionner la marque sur le marché Européen.

À propos de sa façon de se vêtir 

Aujourd’hui Josefina valorise bien plus les pièces créateurs que les pièces historiques. Ses tenues varient selon ses humeurs : Elle s’habille comme elle veut, quand elle veut et l’esthétique passe toujours avant le pratique. Elle ne suit pas de blogs, ni les tendances mais porte ce qui lui ressemble. Dans un certain sens, Josefina est très argentine dans sa façon de s’habiller avec soin mais d’une manière qui lui est propre, singulière. Son rapport aux vêtements est toujours pour elle un moyen de se donner confiance et d’exprimer sa personnalité.

SA GARDE ROBE

À propos d'une vie épanouie

Pour elle, il est avant tout question d’équilibre et de points cardinaux. Les moments de dépassement doivent être alternés avec des moments d’apaisement. Les temps de rencontres doivent être alternés avec des temps à soi. Néanmoins le contact et la découverte sont très importants pour elle et l’enrichissent. Rencontrer de nouveaux mondes, de nouvelles cultures, de nouvelles personnes. « J’ai besoin d’être quotidiennement stimulée , j’aime accumuler les expériences et j’aspire en quelque sorte à une certaine sagesse. J’aime être entourée de différents points de vue, me rendre flexible. Et puis il y a aussi le bon vin et les repas entre amis qui me rendent heureuse !

SES LECTURES
LES ADRESSES DE JOSEFINA
À PARIS

Sa cantine : Le marché des enfants rouges 

Son lieu favori : La Sainte Chapelle 

Son musée chéri : Le Palais de Tokyo

À BUENOS AIRES

Sa place préferée : La Floralis Generica

Son monument fétiche : Le Palais des eaux courantes

SA playlist

Pour suivre les aventures de Josefina c’est par ici :

 Instagram 

et de Sadaels : 

Site Internet,  Instagram

 

Retrouvez l’intégralité de sa panoplie sur notre compte pinterest

Leave a Reply

a
Shop with style! Find your favorite item at the best price and discover great offers every single day. Meet Byanca.
Contact Us
Quick Shop
95,00145,00
45,0075,00
Loading
X