fbpx
  • Your cart is currently empty
  • Your cart is currently empty

JOSEFINA

Lorsqu’on rencontre Marie, on comprend vite qu’en face de nous se trouve une force créative comme on croise peu dans sa vie.

Fondatrice de la marque de haute joaillerie Marie Mas, elle invente au fil des saisons des bijoux surprenants. Bracelets, bagues, colliers, chacune de ses pièces change de couleurs en un seul geste. Grâce à un ingénieux mécanisme, chaque pierre améthyste, topaze ou quartz bouge et laisse place à une autre au grès des mouvements du corps.

Ses créations sont à sont images – pleines de vie et de joie. Aujourd’hui, on vous raconte son histoire.

À propos du chemin parcouru

Enfant, elle passe beaucoup de temps auprès de sa grand-mère qui eu un impact très important sur sa capacité à inventer et concrétiser mille et une idées. Henriette lui apprenait des choses simples telles que la broderie, la couture, le tricot,… Marie dessinait ce qui lui passait par la tête puis elles trouvaient ensemble comment réaliser ses idées. 

Suivant sa première vocation, elle étudiera la mode et le design à Paris. Elle entre par la suite au sein de la Maison Dior en tant que styliste bijoux et s’épanouie dans cet univers pendant plus de trois ans. 

En 2017, elle décide de quitter son poste et de lancer sa propre marque. En hommage à sa grand-mère, Marie donnera le nom de jeune-fille d’Henriette à sa griffe : Mas. 

À propos de transmission

À ses yeux, ses plus beaux bijoux sont ceux qui lui ont été transmis, alors quand elle décide de lancer sa marque, son choix se dirige instinctivement vers la haute joaillerie. Des pièces d’une telle qualité qu’elles pourront à coup sûr être transmises à leurs tour. 

«La transmission est très importante dans un bijoux, elle fait parti de son sens… Il était essentiel pour moi de ne pas être rentrer dans le cycle de la mode où on jette tout très vite, quitte à acheter de nouveau le même produit. »

Dans cette même idée, le style entre aussi en jeu Les formes qu’elle conçoit sont comme des twists aux intemporels. Bagues de fiançailles, solitaires, puces,… possèdent ce système de pierres mobiles mais gardent un certain classicisme pour traverser les époques.

À propos de la fabrication de ses pièces

À la suite d’un voyage personnel, Marie découvre un autre monde dont elle tombe amoureuse : L’Inde. Cette culture et sa tradition exceptionnelle du bijou la fascine et la convint de trouver ses fabricants sur place. Pour concevoir sa première collection, Marie va y vivre pendant plusieurs mois.

À Bombay, elle rencontre différents artisans et fait une multitude de tests avant de trouver le bon atelier, la perle rare. Le mécanisme de ses bijoux étant très complexe, il a fallut plus d’un an pour le mettre en place. Les pierres sont taillées à Jaipur, où les artisans sont lapidaires de père en fils et se transmettent un savoir-faire exceptionnel.


« Créer de vraies relations humaines, travailler ensemble, aimer les gens avec qui je travaille, c’est important pour moi. »

 

À propos de magie

Ce que Marie aime avant tout, c’est offrir un peu de magie à ses clientes. Pour chaque collection, elle imagine de nouveaux mécanismes pour donner vie à chacune de ses pièces d’une nouvelle façon. J’ai encore aujourd’hui une dizaine d’idées de mécanismes dans la tête qu’il me tarde de développer”.

Pendant un temps, elle a étudié les propriétés bénéfiques que peuvent apporter les pierres qu’elles utilisent. Chacune d’entre elles en possède. Elle prend plaisir à les mêler les unes aux autres, à créer des motifs, des combinaisons nouvelles.

Où trouver

À propos de ses sources d'inspiration

Les collections de Marie s’apparentent aux oeuvres d’un artiste qu’elle affectionne plus que tout : Théo Jansen. Pour elle, ses créatures mouvantes au gré du vent et des vagues sont de la pure magie. « C’est ça qui te donne des étoiles dans les yeux, le but ultime de l’art c’est de t’emmener autre part.

Un autre grande source d’inspiration pour Marie ? Les fonds marins.

« Ils sont une source intarissable d’inspiration. Lorsque tu plonges, tu découvres un autre monde et c’est fascinant ».  

Avec des yeux gros comme des billes, Marie nous raconte sa rencontre avec un banc de sèches Sepia Plangon. Des poissons qui, en pleine parade nuptiale possèdent une technique de drague imparable. Faisant passer leurs écailles du noir au blanc, ils changent de couleurs en un rien de temps.

 

À propos des femmes qu'elle admire

La première femme qui lui vient en tête s’appelle Suzanne Belperron. Une créatrice de haute joaillerie des années 1920 et 1930 qui fut la première à posséder son propre style. Cette fameuse joaillère considérait que signer ses pièces de ses initiales n’était pas nécessaire puisque sa patte était reconnaissable d’entre tous. 

“Celles qui m’inspirent ? Suzanne Belperron, les femmes qui m’entourent, celle de la vie de tous les jours, et celles qui me font rire, comme Mademoiselle Agnès.”

 

À propos d'empowerement féminin

Historiquement, les bijoux avaient une fonction de faire-valoir. Les femmes devenaient alors les ambassadrices de la réussite sociale et de la fortune de leurs maris. Pour Marie, cette fonction a bien changé. Elle nous parle de “self-gifting” et l’illustre et de sa clientèle quasi composée exclusivement de femmes. Elles sont indépendantes, gagnent leur vie et n’attendent plus un amant ou un mari pour s’offrir des bijoux. “C’est une nouvelle génération d’acheteuses de joaillerie.”

À propos de légéreté

“Avant tout, un bijou doit être être léger, on ne doit pas les sentir. Lorsqu’une bague est trop lourde on finit toujours par l’enlever parce qu’elle nous pèse”. Son choix de la joaillerie tient de ça : pouvoir travailler le vide pour réaliser des choses plus aériennes. L’idée de mouvement très présente dans ses créations favorise une certaine forme de sensualité en soulignant les gestes de la femme. “Souligner cette sensualité est aussi essentiel.”

À propos du rôle du bijou

Marie nous parle aussi de la fonction sentimentale du bijou. Même lorsque c’est une femme qui se l’achète, il y a souvent quelque chose derrière… Encore très emprunt dans notre culture, il est courant de marquer un temps important. Un premier boulot, un premier enfant. Il possède aussi pour elle un autre rôle : “ Celui de rendre heureux ! Pour moi, les bijoux viennent sublimer les mouvements de la femme, ils doivent lui apporter de la joie. Le voir danser avec soit toute la journée doit donner le sourire. Je m’adresse à cette femme pleine de vie, qui a envie de s’amuser. L’aspect ludique occupe une place maîtresse dans mes créations. C’est ma vision de la vie.”

À propos de sa façon de s'habiller

Le matin, Marie choisit, comme la plupart d’entre nous, sa tenue avant ses bijoux. Les pièces fétiches de sa garde-robe sont agréable au porter, douces au toucher. Pour elle, le confort et la qualité des tissus sont indispensables. Et si ça peut être élégant en plus, là c’est vraiment parfait.
Ses LECTURES
LES ADRESSES DE LYSANDRE

Sa cantine : La Fabrique Utile

« Le midi je déjeune parfois avec des amis au “Fabu”. C’est une petite cantine qui se situe dans le cinéma Georges Melies. C’est un endroit hyper sympa où tu peux manger ou juste boire un verre et c’est très chaleureux. »

Son lieu favori : Le jardin de Montreuil

« L’hiver tu y manges à l’intérieur près de la cheminée, et l’été tu peux manger dehors dans leur petit jardin. La cuisine est délicieuse. »

Sa boutique fétiche : Le fournil éphémère

« C’est une boulangerie située rue de l’Église où ils font du pain DÉLICIEUX ! C’est ouvert tous les jours mais seulement de 16h à 20h. Et ils limitent leur fabrication de pain en terme de quantité. C’est à dire que quand il n’ y a plus de pain et ben y en a plus ! C’est une chouette adresse ! 

Son fleuriste chéri : PomPom Boutique

« Sans hésiter ! C’est un fleuriste situé à Mairie de Montreuil que j’adore. J’y vais souvent pour m’offrir un bouquet. Ils sont labellisés éco-responsable. Leur sélection est superbe et ils font super attention à la provenance des fleurs. 

Son marché préféré : Celui de la place Carnot

« Je vais faire mes courses au minuscule marché de la place Carnot. Il y a 4 stands (fruits/légumes, crèmerie/fromagerie, boucher, fleuriste) C’est un petit marché de quartier hyper sympa. Mais ça vaut aussi le détour d’aller au marché sous la hall à Croix de Chavaux. Il est immense et ça grouille de gens ! »

Marché Carnot : Le samedi de 8h à 13h.

Marché Croix de Chavaux : Le jeudi de 8h à 14h, le vendredi et dimanche de 8h à 18h.

SA MUSIQUE

Pour suivre les aventures de Lysandre c’est par ici : 

Tohu-Bohu Instagram, Site internet

Atelier Commode, Instagram

 

SA GARDE ROBE

Retrouvez l’intégralité de sa panoplie sur notre compte pinterest

Leave a Reply

a
Shop with style! Find your favorite item at the best price and discover great offers every single day. Meet Byanca.
Contact Us
Quick Shop
Loading
X